Accueil du site PATRIMOINE
 

Sortie nature

Article publié le dimanche 11 mai 2014.


Dans le cadre des sorties organisées par le Collectif des Garrigues, quelques membres de la section patrimoine du Foyer Rural sont allés à la rencontre des animateurs de l’association Goupil qui gère l’hôpital de la faune sauvage HFS à Ganges, le 10 mai 2014.

Le rendez-vous était à Montoulieu où, dans cette commune, il y a une prise de conscience de la sauvegarde de la vie sauvage et de la place des rapaces charognards tels que les vautours fauves. Il y a deux "placettes", aires de nutrition, dont l’une est alimentée en carcasses de volailles par le maire qui est éleveurs de canards.

Après une présentation des activités de l’association, une doctoresse a présenté les dangers sanitaires, zoonose, liés au contact des animaux sauvages et particulièrement des oiseaux, d’où le fait d’avoir quelques notions d’hygiène après contact (surtout le lavage des mains) Puis une jeune fille en service civique auprès de l’association a présenté leurs démarches vers les éleveurs ovins, caprins et autres. Le principe est de partager les expériences pour une amélioration entre l’agriculteur et la sauvagine.

De cette matinée d’information, il en ressort que le nombre d’animaux sauvages à soigner augmente rapidement. Le choc avec les voitures est la principale cause de blessures, suivi des électrocutions et des plombs de chasse. Les animaux soignés ont une espérance de vie limitée et certains sont euthanasiés. Des solutions sont possibles pour réduire les accidents et, par exemple, une approche avec le monde de la chasse est en cours car dans certains endroits le problème est récurent. Les agriculteurs sont de plus en plus réceptifs car le maintien de la vie sauvage apporte des avantages. Pour les éleveurs, le nettoyage des carcasses d’animaux morts par les rapaces est avantageux.

Grand moment à midi avec le lâché d’un faucon et de deux milans noirs sauvés de leurs blessures.

(PNG)

-  

(JPEG)

L’après midi c’était la découverte du sentier botanique de Montoulieu. Une quinzaine de gros rapaces tournaient au dessus de la "placette à manger". Nous sommes passés par un lieu étonnant que sont les restes d’un terril de lignite ; en effet, il y a eu à cet endroit des mines d’exploitation de ce combustible fossiles. Le terrain noir ressemble énormément à ceux des charbonnières à la différence que le tas est énorme.

La lignite est une roche sédimentaire composée de restes fossiles de plantes (vient de lignine). C’est une roche intermédiaire entre la tourbe et la houille. La journée s’est terminée à l’hôpital de la faune sauvage à Laroque-Ganges. Sur un terrain de plus de 2000m2, trois grandes volières et des plus petites accueillent les bêtes blessées. Les "malades" sont soignés avec passion et même un ragondin (qui faisait le ravissement des enfants) a droit de profiter des soins. Pas d’ostracisme.

Goupil est une association très dynamique, dirigée par une femme vétérinaire engagée, Marie Pierre Puech. Un bilan plus que positif pour la faune sauvage victime des agissements de notre société de plus en plus déconnectée du naturel.

Numéro de l’Hôpital Faune Sauvage pour appeler si vous trouvez un animal sauvage blessé : 06-08-69-22-26

Les sites : www.goupilconnexion.org

et facebook :

https://www.facebook.com/goupil.connexion ?fref=ts

https://www.facebook.com/pages/Goupil-Connexion/173600342778036 ?ref=ts&fref=ts



Forum de l'article